Un intérieur sans plantes vertes vous semble inimaginable, mais vous n’avez pas la main verte et, qu’importe ce que vous faites, vos plantes décèdent entre vos mains ? Une solution s’offre à vous afin que vous puissiez végétalisme votre intérieur facilement et sans aucune contrainte : le terrarium !

Sommaire

Qu’est ce qu’un terrarium et comment faire?

Un terrarium est un petit jardin placé dans un bocal en verre, aussi appelé terrarium verre, et selon les plantes choisies il adopte différents styles : tropical, désertique, fleuri, sous-bois… C’est une idée original pour décorer naturellement son intérieur. C’est un petit jardin placé dans un bocal pouvant adopter différents styles selon les plantes choisies pour le peupler. Cette idée originale traduit bien le mouvement émergeant du DIY, reprenant petit à petit des idées des années 70 . De plus, elle permet de décorer de façon naturelle son intérieur.

terrarium-world-shop.com
Terrarium verre boule chez terrarium-world-shop.com

Afin de contenir ce petit jardin miniature d’intérieur, il faut choisir avec minutie le contenant transparent qui l’accueillera que ce soit un vase, un bocal, une bouteille, un ancien aquarium ou encore une Dame Jane. Le verre est, en effet, le matériau adéquat étant donné qu’il offre un esthétisme de qualité, une résistance accrue aux frottements, néanmoins le contenant peut être d’un autre type tant qu’il est translucide avec une ouverture. Ensuite, il faut prévoir diverses choses, telles que des cailloux ou des galets, du graviers, du terreau, de la terre de jardin, du sable de rivière, ainsi que des petites plantes cactées et succulentes.

Pour préparer le substrat qui, en horticulture, est le support ou base sur lequel peuvent se développer les végétaux, il faut mélanger un tiers de terreau, un tiers de terre et de jardin et un tiers de sable. Cependant, tout cela doit être léger afin que l’eau puisse s’évacuer facilement. Le sable, lui, est indispensable pour drainer et alléger le substrat afin d’éviter le pourrissement des racines. Afin de mieux drainer et de garder le substrat frais, la petite astuce est de rajouter au mélange du charbon actif.

Pourquoi utiliser un terrarium et ses avantages ?

Comparé à l’humidité environnante d’une maison proche des 30%, le taux d’humidité atmosphérique au sein d’un terrarium fermé avoisine, quant-à-lui, les 100% ce qui est idéal pour les plantes qui ont besoin d’un minimum de 70% d’humidité. Le gros avantage, également, est que, grâce à cette humidité, les besoins d’arrosages sont réduits. Dans un environnement fermé tel que celui-là, le taux de transpiration chute radicalement permettant à la plante de conserver l’eau donnée. Même dans un terrarium ouvert, les plantes ne requièrent que d’un ou deux arrosages par mois.

Les avantages du terrarium

  • Esthétique
  • Lumineux
  • Facile d’entretien

Ses inconvénients

  • Fragile
  • Lourd
  • Taille limitée chez les fabricants

Les différents types de terrarium

Deux types de terrarium plantes se distinguent et leur choix se fait en fonction des plantes visées. Tout d’abord, il y a les terrariums fermés avec plantes humides. Dans ce cas, ce sont des univers clos, gardant un taux d’humidité relativement élevé. Différentes plantes sont idéales pour un tel milieu. En premier lieu, il y a les mousses, souvent utilisées pour recouvrir le substrat ou pour orner les minéraux ou le bois.

Ensuite, il y a les fougères qui abordent de belles couleurs vertes, un feuillage brillant, une ressemblance frappante avec de petits buissons, et un élément idéal pour donner une atmosphère sous-bois à vos décorations. Puis, il y a les épiphytes, qui sont des plantes se servant d’autres plantes comme support afin de pousser, cependant, elles sont des organismes autotrophes photosynthétiques. En poussant, elles représentent de magnifiques lignes graphiques. Néanmoins, attention, ces plantes ont un développement important pouvant « envahir » votre petit jardin.

Il y a aussi des plantes à feuillage décoratif, telles que les peperomia prostata ayant de petites feuilles arrondies ayant des nervures argentées ; les pilea glauca ayant des tiges rouges portant des feuilles vert/gris ; les muehlenbeckia complexa ayant des feuilles rondes ; ou encore les fittonia ayant de petites feuilles très colorées. Enfin, il y a les plantes carnivores telles que la drosera, la nepenthes, la pinguicula ou encore l’utriculaires qui survivent facilement dans ce genre de milieu puisqu’elles n’ont pas besoin de repos hivernal.

Ensuite, il y a le terrarium ouvert avec des plantes grasses. En effet, plus l’ouverture du contenant est important, moins le taux d’humidité est élevé. De ce fait, il faut privilégier les plantes vivant en milieux secs, voire désertiques comme les plantes grasses ou les cactus. L’idéal sont les plantes succulentes de la famille des Liliacées ou des Asphodélacées de type Haworthia. Ces plantes sont idéales pour de tels milieux et feront le bonheur des collectionneurs. Les plantes cailloux telles que les Lithops constituent également des plantes idéales ou encore tout type de cactus.

Comment faire un terrarium pour les plantes ?

Il suffit simplement d’empiler différents couches une à une dans le bocal. Tout d’abord, on commence par les cailloux, puis les graviers, et enfin, la couche de substrat. Il ne faut pas hésiter à jouer avec la couleur des cailloux et des graviers afin de donner un rendu meilleur que ce qui ne l’est déjà. Ensuite, il faut creuser des trous pour y mettre les plantes choisies. Et c’est tout ! Afin de donner un côté mini désert et pour réchauffer l’ambiance, il suffit d’ajouter une fine couche de sable à l’aide d’un entonnoir sur toute la surface du mini-jardin.

Le matériel

Pour réussir votre terrarium, il faut bien choisir son contenu, que ce soit le substrat et les plantes.

  • un bocal assez large et profond
  • des cailloux (ou galet)
  • des graviers
  • du terreau
  • de la terre de jardin
  • du sable de rivière
  • des petite plantes (cactées et succulentes)

Pour préparer le substrat, on mélange 1/3 de terreau + 1/3 de terre de jardin + 1/3 de sable. Il faut qu’il soit assez « léger » pour permettre à l’eau de s’évacuer. Le sable est indispensable pour drainer et alléger le substrat, et ainsi éviter le pourrissement des racines.

Petite astuce : on peut rajouter du charbon actif pour mieux drainer et garder le substrat frais.

On passe à l’action

Rien de compliqué, il suffit d’empiler les différentes couches une à une dans le bocal. On commence par les cailloux, puis les graviers, et enfin la couche de substrat. N’hésitez pas à jouer avec les couleurs des cailloux et graviers pour un rendu encore plus chouette. Ensuite on creuse des trous pour y mettre les plantes choisies et c’est fini ! J’ai rajouté une fine couche de sable à l’aide d’un entonnoir en papier pour la déco : le coté mini désert réchauffe l’ambiance. J’étais parti pour mettre une plante rampante (Helxine) puis finalement j’ai trouvée qu’elle ne s’accordait pas avec les autres plantes. Faites preuve d’imagination pour les différentes couches du terrarium.

Comment garder ses plantes en vie ?

Comme dit précédemment, le terrarium ne nécessite pas d’un entretien trop important. Afin d’éviter d’avoir la main lourde, il est conseillé de l’arroser à l’aide d’un spray car un arrosage trop important peut tuer ce petit jardin. Pour savoir s’il faut arroser, il suffit d’observer la terre et les parois du bocal : si c’est humide et qu’il y a de la condensation au niveau de la terre, alors, il ne faut pas arroser. Une fois par mois sera largement suffisant, voire pas du tout en hiver. Concernant la lumière, il faut, au plus possible, évitez le soleil direct. Néanmoins, il faut quand même le positionner dans un endroit bien éclairé. De toute manière, tout cela dépend des plantes choisies.

Conclusion

De ce fait, le terrarium est le compromis idéal pour quelqu’un n’ayant pas la main verte mais souhaitant donner un coté nature à sa décoration intérieure. Sa facilité d’entretien et ses possibilités esthétiques infinies, feront le bonheur de la plupart d’entre vous !

Write A Comment