Enfin, vous êtes convaincu qu’il est dorénavant important de changer votre manière de consommer. Vous avez décidé de passer au bio. Tant mieux. Problème, vous avez encore quelques « aprioris » et êtes certain(e)s qu’en procédant ainsi, votre porte-feuille va en prendre un coup. Laissez-moi vous prouver grâce à quelques astuces, que manger des aliments issus d’une agriculture biologique ne vous rendra pas pauvre, loin de la.

Sommaire

Aller au marché le Dimanche

Et parfois même d’autres jours de la semaine ! En effet, prendre le temps d’aller faire un petit tour au marché du coin, chaque semaine ne sera que positif. Tout d’abord, il y en a partout ! Renseignez-vous, si votre ville ou village, n’en propose pas, il y en aura forcément dans un petit périmètre autour de chez vous. Ensuite, il s’agit de producteurs locaux, et acheter auprès d’eux permet de les aider à continuer, de plus, leurs produits sont très souvent issus d’une agriculture raisonnée. Au niveau des prix, ils seront souvent moins élevés que dans les supermarchés, logique puisqu’il y a moins d’intermédiaires, et si jamais votre budget est vraiment restreint, faîtes-y un tour juste avant que les vendeurs ne rangent leurs stands, ils laissent en général partir des cagettes de fruits et légumes un peu abimés (mais tout à fait mangeables) pour trois fois rien.
Et puis entre nous, quoi de mieux que de discuter avec ce petit papi qui vous explique à quel point il aime cultiver ses tomates ?

Acheter des produits de saison

C’est mieux pour l’environnement, et ça l’est aussi pour votre porte-feuille. Parce que acheter des fraises cultivées de manière biologique en Janvier, qui sont emportées d’Amérique, c’est assez paradoxale. Ensuite, les fruits et légumes de saison seront forcément moins chers que les autres. Et si vous pouvez les acheter près de chez vous, c’est encore bien mieux, ça aide les petits producteurs locaux et le développement économique de l’agriculture raisonnée de manière générale. Leur culture respecte les lois de la nature, ils ont tout ce dont ils ont besoin à ce moment là pour se développer, donc en toute logique, ils poussent bien, et ne nécessitent pas d’être vendus une fortune. Constat : consommer des produits de saison, c’est mieux. Et parallèlement, ils seront gustativement bien meilleurs que des fruits exotiques en hiver, et ils contiendront bien plus de vitamines et de minéraux.

Se mettre à cuisiner

Certains produits issus d’une agriculture biologique sont en effet souvent plus chers à l’achat, donc ça n’est pas forcément sur la note du magasin que vous verrez des économies. C’est plutôt la manière dont vous les cuisinerez qui va vous faire dépenser moins.
Manger bio c’est aussi manger différemment, manger mieux. Oubliez les plats préparés (même si ils sont bios), et créez les vous même. Je vous assure qu’un plat de lasagnes ou de tomates farcies n’est pas difficile à cuisinier. Alors au lieu de sortir un repas tout fait lorsque vous manquez de temps, organisez vous et prévoyez par exemple votre menu de la semaine, le week-end, plongez-vous durant 2 longues heures dans les casseroles, les couteaux et les tupperwares, et ainsi tous vos plats des jours suivants seront prêts, vous aurez gagné du temps et de l’argent ! Car oui, je vous le confirme, acheter les matières premières revient moins cher que d’acheter les plats tout prêts.

Glaner à droite à gauche

Cette astuce restera entre nous, mais si vous habitez dans un village, je pense que je ne vous apprends rien. Qui n’a jamais croisé des pieds de mûrs dans les bois ou un pommiers abandonnés dans un champs pour revenir quelques minutes plus tard avec son panier ? Après tout, il n’y a rien de mal, autant en faire une bonne tarte que les laisser mourir. La nature est très riche, je suis certaine qu’autour de vous, peut-être dans certains coins encore méconnus se cachent quelques arbustes de fruits rouges. Partez à leur recherche, c’est gratuit, et 100% bio ! Et sinon, il existe aussi une astuce plus simple : la libre-cueillette. Les propriétaire de grands jardins laissent les gens venir cueillir les fruits désirés eux-même, et cela est en général vraiment pas cher. Sans parler du voisin du bas de la rue qui a toujours 3 cartons de pommes ou de courgettes en trop, et qui se fera un plaisir de vous en offrir. Encore de bons produits tout à fait biologique, pour pas un sous. Merci la campagne !

On ne jette rien

L’avantage avec les produits biologiques, donc absolument non-traités est de pouvoir utiliser chaque infime partie, même celle que vous pensiez jeter ! Ainsi, on cuisine plus, en dépensant moins ! Par exemple, habituellement, vos épluchures de pommes pleines de pesticides partent directement au compost, n’est ce pas ? Ici, elles sont saines, donc autant les utiliser en faisant des chips par exemple ! Un peu de cassonade, de beurre salé, un tour au four, et hop, elles seront croquantes et caramélisées, idéal pour le gouter. Il en est de même pour les fanes de carottes. Faîtes les revenir puis mixez les avec de l’eau, de la pomme de terre, de l’ognon, de l’huile d’olive, du sel, du poivre et vous avez un petit velouté pour ce soir ! Toujours avec des fanes, mais cette fois, de radis, on peut faire un bon pesto. On les mélange avec de l’ail, du poivre, du sel, de l’huile, du parmesan (ou tout autre fromage italien), des pistaches et le tour est joué ! Une petite dernière pour la route, avec le tronc de brocoli que vous ne mangez pas, il est possible d’en faire une simple et délicieuse crème en le mixant simplement avec un peu de sel, d’huile d’olive et de tahin blanc. Comme quoi, rien ne se jette, tout se transforme puis se mange !

Alors, vous avez changé d’avis ?

Write A Comment